Ma bloggeuse est une actrice, coulisses de tournage

mafemmeestuneactriceweb_mogador

Coulisse #1: La prépa du tournage de série

Quand je pose stylos et claviers, j’exerce une autre corde à mon arc: je fais l’actrice. Souvenir de coulisses, catégorie inoubliable.

Tout commence par un casting réussi pour un tournage de série française. Bonne nouvelle! Mais la France, niveau séries… disons que nous avons virtuellement l’ambition des américains mais qu’on met parfois les moyens du budget de la kermesse de l’école de Rochefourchat (*).

Donc, je sais juste que je joue dans un hybride entre Desperate Housewives et une Télénovela.

Remise en contexte: tournage à partir du 3. Moi, j’ai eu l’info finale… avant-hier. Mon agent m’a rappelée vers 21h le 1er, rassurante.

– « J’ai transmis tes coordonnées à la stagiaire assistante de prod’. Je pense que tu pourras recevoir le texte d’ici ce soir » Sourire de télévendeur audible depuis le combiné. (Ce soir? Regard sur ma montre. Visiblement, on ne doit pas être sur le même fuseau horaire, en fait je reçois un appel direct from Hollywood?)

-Moi: « Alors demain, il faut être disponible pour une lecture avec toute l’équipe, j’imagine… »

-(silence) « Non, pas nécessaire, tu rencontres l’équipe le 3 au matin. Pour tourner directement. » Smile avec les dents à l’autre bout du fil, version VRP vendeur d’aspirateur.

– « ??? »

– « – – -« 

-Moi: « Et les essayages costumes se feront le matin même aussi alors? »

-(silence – c’est normal, le temps que la communication arrive jusqu’à L.A.) « Pour les costumes, l’habilleuse te contactera directement. Bonne soirée » .

Le soir même, comme promis Le lendemain, 11h, la prod a eu la présence d’esprit de m’envoyer le texte. J’ai donc une journée pour apprendre…  23 pages de dialogues. Sur 2 jours de tournage. Tourner 26 min en 2 jours, c’est le rapport qualité-prix le plus rentable du PAF. Genre le truc que tu racontes à tes potes réals qui font leur courts métrages à 3 min utiles par jour si tu as envie de les voir se faire harakiri avec la perche de l’ingé son. D’un autre côté, avoir une mémoire à toute épreuve, je suis aussi payée pour ça. Donc après s’être assurée que la baby-sitter pourra récupérer le Schtroumpf demain à la crèche, un café, un masque hydratant à l’ananas sur la tronche pour être trop belle devant la caméra et on s’y met. Niveau personnage, le rôle est plutôt bien vu, celui d’une working girl trentenaire. Par contre, il y a quelques scènes compliquées, type séquence 14 grosse colère et crises de nerfs. Nuage noir au dessus de ma tête, contrariée. Tiens, il y avait aussi le rôle de mon assistante, belle plante de 25 ans, pour lequel bizarrement, je n’ai pas  été retenue. Elle, elle n’a que 3 scènes, moins de texte à se farcir et pourtant le même cachet pour son jour de tournage. Doute… Je n’aurais peut-être pas du dire au directeur de casting à l’audition qu’il ressemblait grave à Ricky Gervais. (Mais je croyais juste l’avoir pensé très fort…?). Zut, avec ces digressions, il est bientôt 13h et suis page 4.

14h. Coup de fil de la costumière:

« Votre personnages c’est tailleur pantalon/robe stricte/escarpins.Vous avez ça dans votre garde robe? Parce qu’avec autant de personnages, il faut que les comédiens apportent leurs propres affaires. »

« … »

« Vous avez beaucoup de séquences, il vous faut 10 tenues différentes. Si vous n’avez pas assez, faites-vous prêter par des copines. A demain. » Clic.

– « !!! »

14h45, j’ai vidé mon armoire, retrouvé des fringues perdues depuis 20 ans, fait le tri dans mes maillots de bains et décidé que je n’avais rien qui ferait l’affaire en 10 exemplaires. Tri mental de mes copines qui:

1. sont à Paris en ce moment (n),

2. font ma taille (n-20),

3. auraient ce style dans leur placard (n-20-5),

4. seraient prêteuses (n-20-5-12) et

5.que j’arrive à joindre au tél pour passer chez elles là maintenant tout de suite.

Résultat de l’équation: n-20-5-12-26840 = 2.

Chaussure, Imper, Carte de métro et c’est parti. Ouf, je pense à rincer le masque à la dernière minute. Depuis le temps que je l’ai posé, l’ananas a fait un effet seconde peau, faudra faire un gommage pour aplanir tout ça en rentrant. Go, go, go. La copine # 1 a tout préparé, j’arrive, j’attrape le sac après un très bref coup d’oeil sans essayer, je repars. « Merciiii ! » Coup de fil dans le métro.

« Bonjour, c’est le réalisateur. Comme on ne se Crrrrr… rencontrera pas avant demain, je voulais Crrrr… qu’on discute un peu du personnage. Saut du métro pour capter un peu mieux depuis le quai. Idée naze et non rentable. Le texte et la situation sont Crrr… suffisamment clairs, alors tu fais neutre, hein, surtout pour la séquence 14. Je compte sur toi pour qu’on ne se retrouve pas au zapping. T’es bon sur le texte? »

– Gloups. Vision mentale de mon texte sur la table basse, l’auréole de café bloquée en haut de la page 6. « Bien sur ! » Ton assuré méga convaincant, du type « et puis-je vous vendre une promo sur nos tarifs de fenêtres? » après tout, c’est aussi mon métier de faire avaler des trucs pareils aux gens, je suis télévendeuse actrice.

« Pour le HMC (**), le rdv sera en banlieue demain matin mais Crrr….. » Plus de réseau, remonte dans le métro, sms du réal qui me donne le numéro du 1er assistant pour avoir le reste des infos.

Avec tout ça, mon estomac vide crie famine. Acheter des fruits sur un étal sauvage dans le métro, je suis tentée. Mais bizarrement à la vue des ananas au milieu de son stand, j’ai plus faim.

La copine #2 papote un peu plus, curieuse « Désolée, pas le temps, merciii! » et me voilà dehors. Réponse de l’assistant: convocation demain en banlieue (lieu précis suivra) entre 6h et 8h30 (horaire précis suivra). Bien fait de poser la question. Regard sur ma montre: 17h30.

Fonçage à la crèche. Pendant le trajet du retour à la maison, la poussette croulant sous les sacs de fringues, récitation des premières pages de texte au Schtroumpf. Bébé reste impassible -note pour plus tard, mon fils n’aimera que Baudelaire, à 8 mois ses goûts littéraires s’affirment déjà, vu sa tronche devant mon dialogue. Ou alors j’aurais du passer le casting pour Mireille l’abeille, là au moins j’aurais eu un soutien sans faille.

Bain et diner des moins de 5 ans. Devant le Schtroumpf en pyjama, essayage des costumes. Il faut faire le tri entre les fringues:

1. qui correspondent effectivement au personnage (n)

2.qui peuvent aller ensemble (n-18)

3. qui me plaisent, car tous les goûts sont dans la nature mais moi demain je me fais filmer et on m’a dit de ne pas passer au zapping alors on va faire un effort (n-18-34)

4.dans lesquels je rentre divers autres détails.

Résultat de l’équation: n-18-34-26840 = 8

Bébé reste impassible -note pour plus tard, quand il sera grand mon fils sera Jean-Paul Gaultier, à 8 mois ses goûts vestimentaires s’affirment déjà, vu sa tronche devant mes tailleurs. Ou alors j’aurais du passer l’audition pour Winnie l’Ourson, là au moins j’aurais eu droit à un enthousiasme sans limite.

20h30, tout le monde au lit. Application d’un gommage express sur le visage. Retour à mon texte. Deux heures plus tard, on dira que ça ira, à peu près. Il est grand temps de préparer la valise de costumes pour demain. Ambiance veille de départ en voyage, destination toujours à déterminer (pas de pression, après tout il est 23h30). Les vêtements qui ne sont pas sélectionnés pour mon Rendez-vous en terre inconnue jonchent le sol ou font connaissance sur le canapé.

Chéri rentre à la maison, (« Tu m’avais dit que tu devais voir un ami ce soir après le boulot? Bien suuur que je n’avais pas oublié! » Balayage de cette hypothèse d’un revers de main. Smile. « Et puis-je vous tenter par notre forfait sur les assurances-vie ? »)

Il voit le tas de fringues.

« Tu as fait du shopping? »

« ??? » Pas le temps de répondre, sms de l’assistant réal qui me convoque pour mon HMC. 6h30.

Chéri voit ma tête. J’ai oublié de rincer le gommage aussi.

« Tiens, tu te pomponnes? Ben, tu as l’air d’avoir passé une bonne journée. »

« … »

S’il me demande si le dîner est prêt, je sens que je vais répéter la séquence 14…

(*) Rochefourchat, c’est la commune la moins peuplée de France. Alors la kermesse de l’école, grosse ambiance.

(**) Le HMC, lecteur avide de strass et de paillettes, c’est du jargon de showbizz qui veut dire que tu es convoquée aux aurores pour finalement ne tourner que 3 plombes plus tard, le temps que la technique s’installe. Mais entre-temps, tu as eu droit à 4 cafés dans le thermos et un beignet décongelé, et tu étais vachement belle au début, Habillée, Maquillée, Coiffée.

By Rohanne

Publicités


Catégories :Entre Déboires & Glamour

Tags:, , , , ,

3 réponses

  1. Et alors ce tournage ça donne quoi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :