Une langue à Fleur de Pot

Elles entretiennent dans un même agenda une carrière épanouissante, une vie intérieure vaguement riche, une silhouette agréable, des hobbies fascinants, bla bla bla. Soit. Certes. On le sait, les amazones d’aujourd’hui jonglent, courent, se démènent. Fichtre, certaines acharnées bloguent même en plus de tout le reste… Mais il est un domaine où ces excuses camouflent honteusement une énorme injustice –Bouh!-, un halo de mauvaise foi –Re-bouh, dis-je-, Un soupçon d’hypocrisie -… (Ah non, je sais pas siffler). Car l’imposture de la jeune femme moderne se dévoile en six lettres:  les F.L.E.U.R.S.

Oui, je suis au courant, lecteur avide de révélations arborées, tu ne t’y attendais pas, à celle-là.

Mais celle qui dira n’avoir jamais exigé espéré un sublime bouquet de la part de son Jules n’est qu’une grosse menteuse. Car la nature est ainsi faite: les filles aiment se faire offrir des fleurs. Or, le paradoxe du XXIe siècle des citadines est sans appel: alors qu’on impose toutes ce signe d’attention, celle qui est aujourd’hui capable de me citer trois variétés de vivaces qui poussent mieux à l’ombre (sans passer par Google) est soit une cousine de Nicolas le Jardinier, soit ma Grand-Mère. Mais ne culpabilisons pas. Oui, j’utilise la 1e personne du pluriel car j’étais hyper douée en grammaire en CM2 comme vu dans un précédent post, je n’ai moi aussi qu’un souvenir vague de mes connaissances botaniques de Castor Junior. Et j’ai découvert le site Foliflora.com, aussi. Qui est bien plus intéressant que Google, d’ailleurs, parce que les gens de Foliflora, non seulement ils connaissent les fleurs, mais en plus ils te les livrent chez toi pour pas cher. Et hop!

Si, si, lecteur avide d’anecdotes d’horticulture catastrophiques, je t’assure que malgré l’amour que je lui voue, ma relation au monde chlorophyllien s’épanouit mieux dans un chewing gum sans sucre que dans un pot de terreau (*). Quand je fais pousser quelque chose, on allume un cierge à proximité en priant pour son âme. La preuve:

Peut-être suis-je trop dure avec moi-même. Il est vrai que j’ai réussi le miracle de conserver très longtemps une orchidée magnifique, fleur pourtant ô combien délicate, dans mon premier studio parisien.

On passera sous silence le fait que ledit studio se révéla insalubre, soumis à un taux d’humidité digne des moussons, que des essuis-glaces étaient requis sur mes lunettes dès que je rentrais chez moi, qu’il y régnait une chaleur tropicale et une luminosité pour le moins facétieuse. Etonnament, après avoir choisi entre mon asthme naissant et ma plante en pot déménagé, ma douce orchidée s’est moins marrée: ses bourgeons ratatinés et ses tentacules verdatres tiraient franchement la tronche. Mais pas de culpabilité, avons-nous dit, car le remède online est là, et quand j’ai vu sur le site précité que je pouvais remplacer ma pieuvre hors sol par une magnifique Orchidée Bleue, j’ai définitivement compris que ces gens là étaient mes héros. (Bon, ça et aussi parce que j’ai évalué l’allure de leur Hortensia avec celui pathétique de mon balcon… et dans ces moments de lucidité intense, il faut parfois admettre que passer par des conseils de professionnels, c’est bien. Un doute ? Attention blind test …:

Réalisé sans trucage. Voilà.)

Si certains talents sautent parfois une génération, je me dis que j’ai du être adoptée quand je vois ma Grand-Mère. Parce que le chromosome du jardinage a simplement décidé de franchir le Grand Canyon de la Descendance et s’est cassé la gueule. Ma Grand-Mère, c’est un peu Tistou les Pouces Verts. (Oui, ça faisait longtemps que je ne t’avais plus parlé de ma Mère Grand) Des Begonias par ci, des Camélias par là, des Rosiers grimpants avec des fleurs grosses comme des pastèques -qu’elle regarde l’air contrit en disant que « cette année, il n’a pas bien donné celui-là ». On cueille les figues directement depuis la fenêtre de la chambre d’amis au premier et on prend son café sur la terrasse le nez dans le Jasmin. Si la comparaison peut vite donner des complexes, elle a aussi ses avantages, dont un que je vais partager avec toi; lecteur avide de culture en tout genre.

Parce que ma Grand-Mère a un autre don:  connaître le langage des fleurs. Et pour que dorénavant nous puissions continuer à fantasmer réclamer des offrandes florales sur une base équitable, il est temps que les auteurs de la dictature s’instruisent et ce savoir se diffuse. Attention, mémo:

– Anémone: « Persévérez »

– Amaryllis: démonstration de fierté et d’orgueil,

– Aubépine: « Vos espoirs seront récompensés »

– Bleuet: pensée délicate, amour timide,

– Camélia: « Vous êtes parfaite »

– Cyclamen: « J’ai besoin d’une marque de confiance »

– Hortensia: déclaration d’amour naissant ou audacieux,

– Iris: « Je suis prêt à tout »,

– Jonquille: preuve d’amitié,

– Lavande: tendresse et loyauté,

– Menthe: « Merci de votre gentillesse »,

– Mimosa: délicatesse, peur de perdre un être cher,

– Myosotis: « Ne m’oublie pas »,

– Oeillet: amitié inquiète, qui demande à être rassurée,

– Orchidée: sensualité, désir charnel

– Pois de senteur: « Je ne vous crois pas »

– Tournesol: souhait de bonne santé ou preuve d’admiration,

– Tulipes: amour extravagant, encouragement, souhait de succès et réussite.

Pour les roses, on connait bien le symbole du Rouge de la passion, aussi on n’offre que des Roses roses aux jeunes filles. Quant aux Jaunes, elles signifient un amour Jaloux ou Trompé.

Et zou!

Ringards les SMS, exits les Chats, Ciao le Morse (oui, y’a des gens qui ont été scouts…) et direction le fleuriste, en bas de chez toi ou à commander en ligne ;)

(*) Aïe. Un terme technique… Parce que je pense à toi, mais également parce que cela me fait du bien de penser qu’il y a toujours pire que soi quelque part, si tu es à ce point pathétique en lexique maraicher, sache que le terreau, c’est un ensemble de terre enrichie avec des engrais et débris en décomposition. Mais si tu en es là, éteins l’ordinateur, faut sortir un peu quand même.

Publicités


Catégories :Entre Vieilles Filles & Amazones

2 réponses

  1. Ce site est très bien., le prix y sont corrects. Merci pour l’info.
    Ce matin , je téléphone pour offrir des lys à des amis. Surtout un grand merci pour m’avoir aussi fait rire aux larmes et émue aussi au souvenirs de nos grand-mère. Quel talent!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :