Happy Birthday… Charge Mentale!

En ce 1er mai, j’avais envie de Fêter le Travail invisible, difficile, non payé et permanent effectué par tant d’entre nous (concrètement, les femmes): la Charge mentale. Voilà un an que la blogueuse Emma a publié sa BD « Fallait demander » qui a fait le tour du web et des foyers. Happy Birthday les ménagères, workings mums et déesses de l’ombre.

Un an après, où en est-on de cette réalité ? Moment d’auto-critique au sein de la famille Entre Biberons & Mascara.

social-cut-630679-unsplash (1)

La Charge mentale, ou le fait de penser en permanence à l’organisation et la gestion du foyer, pèse sur moi, comme dans la majorité des familles. Le souci provient du fait que, outre la planification des taches, j’en suis également la principale exécutante. Et là, la charge devient énorme. Car il n’y a que 24 heures dans une journée, et même si je suis quelqu’un d’organisée, certaines corvées sont juste incompressibles. Comment faire alors pour s’y retrouver, sans y laisser toute son énergie ?

Comme toutes les corvées invisibles, c’est quand on arrête de les faire que leur importance nous saute aux yeux. 

Je viens de rentrer d’une semaine de déplacement professionnel à l’étranger. N’étant pas sur place ni sur le même fuseau horaire, à toutes les demandes relatives à la maison, j’ai répondu « adressez-vous à mon conjoint ». Résultat: à mon retour l’intéressé m’a dit « Là, la charge mentale, je l’ai bien prise dans la figure. » Et ce qui m’a frappée moi, c’est de comprendre que même si on en parle depuis un an, il n’avait toujours pas réalisé l’ampleur du problème. Prise de conscience du Poilu. Alors, parlez-en ! La majorité de nos hommes ne sont pas des gros machos pervers despotiques. Le problème est bien là: ils ne se rendent pas compte de tout ce qu’on fait. Tous ces schémas s’installent de façon implicite et se perpétuent.

Rendons à César ce qui est à sa femme de ménage, voici quelques constats sur la charge mentale à mon échelle. Je ne veux pas donner de leçons, ce n’est qu’une analyse à mon niveau mais certaines s’y reconnaitront peut-être. D’autant que nous n’avons pas fait simple: un couple où les deux travaillent beaucoup, voyagent souvent, loin de toute famille pour filer un coup de main, et avec un budget à maîtriser.

*Déculpabiliser: La diffusion de la BD Fallait demander, a été tout d’abord une source de soulagement chez moi (Emma, gratitude forever). Tout simplement parce qu’elle a permis de mettre un mot sur mon quotidien. Non, je n’étais pas folle, non je ne me noyais pas dans un verre d’eau. Oui, cette pression existe. Et nous sommes nombreuses dans ce cas. Merci pour l’effet déculpabilisant.

*Je n’ai pas besoin d’AIDE, j‘ai juste besoin que CHACUN fasse sa part. Depuis un an, beaucoup d’articles, de livres, de blogs parlant de la charge mentale nous livrent moult astuces pour gérer NOTRE temps, NOUS organiser. Le problème viendrait donc de moi ??? Là, je vois rouge. Et ces messieurs alors ? Pas lu une seule tribune de mec qui monte au créneau. Mais je n’ai peut-être pas pu tout lire, car devinez… je manque de temps. Remettons juste les choses au clair: je n’ai pas besoin qu’on m’aide, je ne suis pas incapable de faire les choses, je ne suis pas une petite créature assistée. C’est justement parce que je suis organisée que tout roule dans la maison. Or, tout cela va finir par être trop lourd pour une seule personne, et c’est là que les cas de burn-out, dépressions et autre joyeusetés se manifestent. Il faut juste que chacun soit responsable de sa part, comme dans toute organisation.

*Savoir déléguer. Chez nous, il y a une règle (qui m’a été soufflée par Marlène Schiappa lors d’un forum avec Maman Travaille il y a des années, et qui m’a sauvée maintes fois): C’est Celui Qui Fait Qui A Raison. Si votre Poilu passe l’aspirateur dans le salon, ne pas lui indiquer l’ordre des pièces, il connait les lieux, il ne se perdra pas. Il plie les fringues différemment de vous ? Devinez quoi, ça rentrera quand même dans le placard… Il achète une autre marque que les céréales habituelles ? Les enfants diront s’ils aiment ou non. Bref, lâchez du leste, vous avez voulu qu’il fasse, il fait… Alors, laissez-le faire. C’est aussi comme cela que ces messieurs deviendront plus efficaces. Oui, je sais, « ça va plus vite si c’est moi qui le fais » mais arrêtez de traquer la moindre faille. Au travail, vous exécutez les missions de vos collègues ? Déléguer ne vous rendra pas moins indispensable au sein de votre foyer.  Et vous, vous risquez même d’apprendre 2-3 trucs au passage. Si, si. Vous voulez tout savoir ?

Le Poilu:

  • est désigné volontaire pour la vaisselle depuis des lustres. Cela ne le dérange pas, il en profite pour visionner une série sur sa tablette en même temps. Qui a dit que les chromosomes XY empêchaient de faire 2 trucs à la fois ?
  • passe l’aspirateur. Idem, il a un podcast vissé aux oreilles. Bref, ce bipède qui partage ma vie est doté de deux bras fonctionnels, qu’il sait manier. Et le parquet n’a pas pris feu. Dingue.
  • est en charge des enfants le matin. Petit-déjeuner, habillage, et tout le monde va à l’école. Pour l’instant, aucun de mes kids n’est arrivé nu ou le ventre vide à destination. Fringué n’importe comment parfois, oui, mais chacun son sens de la mode, ou alors je prépare les vêtements la veille.
  • vit sur un autre fuseau horaire. Ce doit être un truc comme l’horloge biologique. J’ai appris à l’accepter (j’ai parfois quelques rechutes, hum hum..) Il sort la poubelle quand elle est VRAIMENT TRES remplie, pensera à racheter du papier toilettes quand on aura attaqué la DERNIERE moitié de l’ultime rouleau… bref son seuil de tolérance est différent du mien. Il faut donc se mettre d’accord à quel moment on intervient, merci le mojo CCQFQAR cité plus haut donc, sinon le « oui, je ferai… dans 5 minutes » me mettrait hors de moi et je finirais par faire les choses moi-même (=tout de suite, bien sur).

*Comment élève-t-on les enfants ? 

La Schtroumpfette (9 ans)

  • est plutôt du genre casse-cou, escalade et sport au grand air. Mais je n’ai pas rechigné quand elle a demandé au Père Noel une machine à coudre. Elle kiffe. Du genre à vous repriser/redesigner tout du sol au plafond, dès le lever du jour. Elle aide à ranger la maison, et s’essaie au repassage. Mais j’ai bien l’intention d’initier le Schtroumpf au même training. Autonome et douée de ses 10 doigts ne veut pas dire esclave, savoir se débrouiller c’est la liberté. Et au moins sa cabane dans les arbres aura de l’allure.

Le Schtroumpf (6 ans)

  • doit faire son lit le matin (lui aussi, il a parfois quelques rechutes…). Mettre les vêtements au linge sale. Il prépare son sac de goûter la veille des jours de classe (croyez-moi, il n’oublie pas!). Il est aussi en charge de sa pochette de correspondance de l’école. A lui d’y penser quand il faut la rapporter.
  • est l’aide cuistot officiel, roi de la patisserie. Futur barista ou garçon de café, il nous prend les commandes des desserts. Débarrasse la table et range sa chambre.

Pour la charge de Lily Fairy, (21 mois)

  • ici aucun miracle c’est Bibi qui gère les rdv médicaux, la multinationale de nounous et autres paperasses de la maison. Ou le stock de couches. Bref, encore du boulot pour une répartition vraiment égale de la gestion de la petite enfance.

Et moi, alors ? J’oublie l’objectif Perfection: Il parait que pour être une femme accomplie en 2018 il faut: avoir un job épanouissant, faire du yoga, passer du temps avec ses enfants, faire du vélo, sortir avec ses copines, réduire ses déchets, socialiser avec ses collègues, être une fée de la couture, parler anglais aux enfants, manger bio, nager, prendre du temps pour soi… heu… vous voyez le problème, car la liste n’est même pas finie, mais la journée, si. Depuis que je suis maman, je suis passée au second plan, je me suis oubliée dans tout ça. Et c’est une perte pour tout le monde (car quand même je suis formidable). Alors j’ai arrêté de vouloir être parfaite. Je suis comme je suis, ce n’est déjà pas si mal (formidable, je vous dis!). Il faut que je m’améliore pour oser prendre plus de Quality time avec moi-même, mais ça tombe bien, on a dit qu’on dé-cul-pa-bi-li-sait.

Tout ça, c’est un travail de couple, une aventure et une vision de la famille. J’ai de la chance, j’ai un homme râleur (beaucoup) et overbooké (aussi). Mais quand on s’engueule parle, ce qui est dit finit par être intégré.

Enfin, quand je vois les Schtroumpfs, je me dis que le chemin est certes encore long pour mes louloutes, que bien des combats sont encore à mener, mais qu’on fait tout de même du bon boulot… Girl Power. Les femmes sont formidables.

GIrl Power B&M

Vive les filles! ©Entre Biberons & Mascara

 

 

Publicités


Catégories :Entre Vieilles Filles & Amazones

Tags:, , , ,

7 réponses

  1. Un an depuis la BD? On en parlait bcp au début, c’est vrai que c’est un peu passé de mode. L’affaire Weinstein et #metoo lui ont pris la vedette.

  2. Moi j’ai voulu en parler à mon homme, ca l’a juste bien fait rigoler cete histoire de charge mentale. Il trouve qu’il fait dejà beaucoup de choses.

    • Et toi qu’en penses-tu ? La question n’est pas uniquement qu’il fasse, mais aussi qu’il PENSE à faire, sans que madame ait besoin de demander. Mais c’est vrai que comme c’est invisible, ton homme s’occupe peut-être lui aussi de choses auxquelles tu ne penses pas… la solution: faire la liste et échanger les rôles une semaine pour voir ;)

  3. Très chouette article

  4. tellement vrai tout cela!
    que ce soit l’homme ou la femme il y en aura toujours un des 2 sur qui reposera la charge mentale de certaines tâches à la maison, si c’est bien fait c’est reparti en fonction des compétences mais ce n’edt pas pour autant que c’est moins lourd…
    exemple : il cuisine et conduit (il ne fait pas que cela je rassure tout le monde mais ça ce sont des tâches qui sont destinées exclusivement ;) et depuis cette histoire de charge mentale j’en n’ai plus aucune culpabilité pour lui dire : oui oui parfaitement chéri c’est aussi toi qui fait les menus , ça va ensemble c’est cohérent , merci bien! (si tu veux j’accepte de faire les courses of course ;-))

    ben oui quoi, si moi qui ait l’entiere charge mentale de l’organisation/gestion de la maison et de la planification des choses et la trouveuse de solutions aux problèmes insolubles , il peut bien assumer l’e tiere responsabilité de ses tâches aussi non?

    Mais bon lui comme moi parfois on aimerait juste parfois savoir que l’on est pas seul responsable de ces trucs là qd on est fatigués .

    merci en tous les cas

  5. Super article et tellement vrai ! La charge mentale ne se voit pas et c est pourquoi si on en parle pas elle passe inaperçue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :