Lecture du vendredi: Adèle, licorne malgré elle

Cheval tout ce qu’il y a de plus normal, voilà comment se décrit Adèle depuis la ferme de Norbert qui l’a recueillie. Normale? Oui, à ce détail près qu’elle a une crinière rose qui se tresse toute seule, qu’elle ballade dans des champ de trèfles à 4 feuilles (surtout celui qui donne sur les arcs en ciel), que sa corne est dorée, qu’elle vit d’amour et de cupcakes… et que quand elle stresse, elle sent bon la barbe à papa à la fraise.

IMG_6422

Mais n’en concluez pas qu’Adèle est une licorne, avec de quelconques pouvoirs magiques. Elle trouverait cette idée Ri-di-cu-le. Et les coups de chance incroyables qui tombent sur Norbert et sa fille Julie (des diamants, des fers à cheval à gogo, des loteries gagnantes à chaque fois…) sont tout ce qu’il a de plus normal, on vous dit. Adèle est un simple cheval avec une corne, voilà tout.

Car la normalité dans la joyeuse ferme de ce ronchon au coeur tendre, c’est d’être une tortue sans pattes arrières (mais avec des roulettes, car on arrive plus vite au champ de salade), une chèvre en mode super vénère dotée d’une seule corne (sauf qu’on n’en fait pas tout un plat, de sa corne à elle), deux lapins albinos (qui résument le sens de la vie en deux mots: Carottes et Epinards), un coq qui chante mal (mais fort, et beaucoup, et très tôt, et longtemps)  ou un cheval flippé de la vie. Je vous passe le cochon aux manières délicates (plus ou moins). Bref, chez Norbert, Adèle enchaine les smoothies foin-framboise comme les chorégraphies de la chanteuse Véyoncé et ça lui plait.

Alors quand un jour, le mot « licorne » est lâché par un visiteur, tout ce petit monde va se retrouver chamboulé… animal légendaire, kézako?

IMG_6427

Avec cette trucculente licorne, Ludivine Irolla pose la question du point de vue, de la normalité et de la popularité. Comment la révélation de sa vraie nature va-t-elle changer Adèle et l’équilibre du quotidien de nos héros, c’est toute la question. Vous vous régalerez aussi avec les illustrations de Marie de Monti. Alors, n’attendez pas le prochain vendredi 13 pour l’offrir à votre pré-ado, voilà un chouette roman dont les 187 pages sont à siroter avec un goûter à paillettes…

Adèle rejoint donc ce mois-ci (c’est normal, c’est Octobre Rose ;) la collection des Sales Bêtes des éditions Poulpe fiction, label jeunesse pour les 8-12 ans. J’avais découvert avec beaucoup de plaisir Tarzan, poney méchant, suivi par les aventures de Roméo moustique sympathique et Goliath chat pirate.

IMG_6423

 

Si vous ne connaissez pas, rendez-vous sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram (je t’ai dit, lecteur chéri que ça y est, Entre Biberons & mascara vient de se lancer sur Instagram?) j’ai décidé de faire 2 heureux en offrant à chacun l’un de ces 2 romans précédents, histoire d’avoir une lecture de vacances ;)

 

Publicités


Catégories :Entre Pop'Corn & Marque-Pages

Tags:, , , , , , ,

4 réponses

  1. Ma fille s’appelle Adèle il faut absolument une je joue pour le gagner lol !

  2. Ça a l’air super je joue je croise les doigts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :